Orgasme

Comment atteindre l’orgasme ?


Pour atteindre l’orgasme, les femmes ont besoin d’une stimulation ininterrompue. Si vous arrêtez la stimulation, vous arrêtez également l’excitation qui s’intensifie jusqu’à l’orgasme, et vous devez alors tout recommencer. C’est pour cette raison que les femmes ont parfois des difficultés à atteindre l’orgasme pendant l’amour. Dès que la stimulation est un tant soit peu interrompue, la chance d’atteindre l’orgasme s’envole aussitôt.


Qu’est-ce qu’un orgasme ?

Un orgasme est un réflexe ou une réaction provenant de la stimulation du clitoris. Les muscles vaginaux se contractent (profondément de l’intérieur) et l’on ressent comme une succession de tremblements puissants, intenses. L’intensité de l’orgasme est chaque fois différente. Celle-ci est notamment liée au degré de votre relâchement. Si vous êtes stressée, vous réprimez (souvent inconsciemment) votre orgasme, qui est alors moins intense que lorsque vous êtes totalement détendue.


Apprenez à connaître vos zones érogènes

Une zone érogène est un endroit du corps humain qui, par simple effleurement, peut éveiller des sensations sexuelles. Les zones érogènes diffèrent chez l’homme et la femme, mais aussi d’une personne à une autre. Où se trouvent-elles ? Découvrez ci-dessous les différentes zones érogènes féminines et masculines :

Types d’orgasmes


Clitoridien
La stimulation clitoridienne est essentielle pour parvenir à l’orgasme. Lorsque le clitoris est titillé, l’irrigation sanguine est améliorée (dilatation) et le vagin s’humidifie. Une stimulation continue rend toute la zone intime de plus en plus sensible, et certaines femmes ressentent alors un orgasme (contraction) jusque dans leur vagin.


Vaginal
La plupart des femmes connaissent l’orgasme clitoridien. L’orgasme vaginal reste toujours un peu une énigme. Existe-t-il vraiment ? Et si oui, que ressent-on exactement ? L’éjaculation féminine résulte-t-elle de l’orgasme vaginal ? Pour beaucoup de femmes, la stimulation vaginale, couplée à la stimulation clitoridienne, renforce la sensibilité. La question est de savoir si l’orgasme qui s’ensuit peut être considéré comme ‘vaginal’. Le clitoris est visiblement plus gros que ce que pensent la majorité des gens, et il est aussi constitué d’une partie ‘interne’. Et c’est cette partie que l’on ressent lors d’une extase vaginale.


Vaginal & Clitoridien
L’orgasme vaginal suite à une stimulation clitoridienne est connu de la plupart des femmes. Comme expliqué dans le paragraphe précédent, la question que l’on se pose est de savoir si l’on peut différencier l’orgasme clitoridien de celui vaginal. Quoi qu’il en soit, la stimulation clitoridienne et vaginale combinée vous fait atteindre une extase incomparable en vous faisant ressentir une contraction au plus profond de votre corps. Vous parvenez à un orgasme sensationnel grâce à la stimulation de ces deux zones érogènes.


Point G
Le point G est une tout autre histoire. Cet endroit est situé à une profondeur d’environ 5 cm dans le vagin et procure une sensation un peu spongieuse au toucher. Remarque : pour pouvoir ressentir le point G, vous devez être excitée au préalable. Le point G grossit à mesure que l’excitation s’intensifie. Un orgasme du point G est différent d’un orgasme clitoridien. La progression vers l’extase finale se fait lentement et l’orgasme est ressenti comme un déversement dans une zone très large. Il vient des profondeurs de votre corps et se répartit de la colonne vertébrale jusqu’au haut du ventre. Beaucoup de femmes ne sont pas certaines de reconnaître l’orgasme du point G, car le chemin pour y parvenir est long, tout comme l’orgasme lui-même.


Multiple
Certaines femmes sont capables d’atteindre plusieurs orgasmes. C’est notamment lié au fait de faire travailler les muscles du plancher pelvien. Si ces muscles sont puissants, ils peuvent considérablement intensifier l’orgasme et même permettre de ressentir plusieurs orgasmes.


Pas d’orgasme… que faire ?
Ne vous laissez pas abattre. De nombreuses femmes ne connaissent pas assez bien leur corps ou ne parviennent pas à se détendre suffisamment pour atteindre l’orgasme. Nous vous conseillons d’apprendre à bien connaître votre corps en vous masturbant par exemple. Grâce au plaisir solitaire, vous en saurez plus sur votre propre corps, sur ce qui vous émoustille, sur l’emplacement de vos zones érogènes, et sur la stimulation qui fonctionne le mieux sur vous. Vous pouvez aussi faire travailler les muscles de votre plancher pelvien. Un périnée bien musclé permet d’atteindre un orgasme plus intense et, qui sait, d’optimiser même les sensations. Vous pouvez aussi bien sûr faire des exercices de relaxation. Un autre conseil : dites à votre partenaire ce que vous appréciez ou pas. Ça vous facilitera les choses à tous les deux.


La masturbation, c’est utile !
Vous n’êtes pas sûre de savoir ce qu’est un orgasme ? Ou vous n’êtes pas sûre que ce que vous ressentez soit un orgasme ? Commencez alors par des exercices de plaisir solitaire ou masturbation. Ça aide ! Vous apprendrez ainsi à connaître vos zones érogènes et vous pourrez indiquer plus précisément à votre partenaire ce que vous appréciez ou pas pendant l’amour.

Orgasme